Championnat de France Élite en Salle : Un Championnat Record!

21 FÉVRIER 2021

On ne pouvait pas rêver beaucoup mieux de cette journée de Championnat de France Élite à Miramas. Au coeur d'un championnat très particulier, où seuls les athlètes de Haut-Niveau et inscrits sur les listes ministérielles pouvaient participer, Mattéo Ngo et Isalys Huet ont tiré le meilleur d'eux-mêmes en explosant leurs records personnels. Retour leurs performances !

Isalys Huet, licenciée à Endurance 72 et Cadette 2, participait pour la première fois à un Championnat de France Élite cet hiver. En raison d'une annulation de la saison de cross-country et le choix de la fédération d'organiser un championnat unique, Isalys a décidé de se focaliser sur le 1500m (distance qu'elle avait déjà couru l'été dernier, avec un record en 5'05"37).

À l'approche de ces championnats de France, elle avait déjà mis 15 secondes à son record et se trouvait à quelques centièmes du Record de Ligue détenue par une autre sarthoise (Marjorie Hamelin - 4'50"27). Elle avait donc fait de ce record l'objectif numéro 1 de ce championnat. Et comme l'évoque son entraîneur, Gaëtan Pernet, il fallait gérer l'adrénaline et la pression d'un tel championnat : "Cette compétition était le point d'orgue d'une saison très particulière et surtout le premier championnat de France Élite d'Isalys. Il fallait appréhender tous ses aspects avant de pouvoir courir dans les meilleures conditions. L'échauffement au milieu des meilleurs athlètes français allait mettre l'adrénaline nécessaire pour réussir la course."

Il poursuit : "Quand le départ est lancé, Isalys entre en mode compétition." En effet, dès les premiers pas de course (de la Finale B), Isalys se place dans les premières positions pour éviter les chutes à l'arrière du "peloton", puis stabilise son allure de course pour passer au 500m en 1'35. Alors placée dans les dernières positions du deuxième groupe, elle décide de relancer le groupe pour passer en 3'13 au 1000m à quelques mètres du premier groupe. Enfin, elle finit très fort en 1'33 au dernier 500m sans toute fois revenir sur le groupe de tête et le podium qui se trouvait à 6 secondes devant elle. Elle confirme cependant la stratégie d'entraînement construite avec son entraîneur : "Les temps de passage du début de course sont rassurants sur la stratégie d'entraînement. Elle termine la course sur un rythme très rapide et vient terminer à la 4ème place cadette mais devant la deuxième junior. Cette expérience aura apporté énormément d'expérience et permettra de voir la saison estivale avec des repères." Une saison estivale qui s'annonce donc prometteuse pour Isalys.



Vous l'avez vu mais vous ne l'avez pas regardé! Et oui, la vidéo sur laquelle vous avez atterri en arrivant sur la page montre un Mattéo Ngo incrédule face à la performance qu'il vient de réaliser en finale de ce championnat du France Élite. Cette réaction rappelle un certain 17 Juillet 2015 où Mattéo avait mis quelques minutes à réagir suite à l'annonce de son titre de Championnat du Monde Cadet du 110m Haies (Cali - Colombie), à la suite d'un 110m haies au couloir 1 et avec un cassé dont lui seul à le secret. Vous allez retrouver dans les paragraphes à suivre, quelques similitudes entre ce podium à Miramas et cette victoire inédite à Cali.

Tout d'abord, Mattéo avait débuté de la meilleure des manières sa saison, avec un 7"90 puis 7"78 lors de sa rentrée le 22 Janvier à Miramas, soit à deux centièmes de son record personnel et ce dès sa première compétition. Impressionnant! Cependant le 30 Janvier, il rencontre une douleur à l'ischio-jambier lors de l'échauffement de la finale du 60m haies à Mondeville. S'en suit donc une phase de repos puis de réadaptation et rééducation pour revenir le plus rapidement possible, sachant que les Championnats de France Élite étaient 3 semaines après. Suite à d'autres petits pépins physiques, Mattéo n'a pu reprendre l'entraînement avec ses obstacles favoris que quelques jours avant les championnats de France, soit le Jeudi. Un pari un peu fou mais jouable. Il raconte "La gestion psychologique d'avant championnat n'a pas été facile étant donné que je revenais de blessure. J'avais beaucoup de doutes mais une chose était certaine, c'est que j'avais beaucoup d'énergie. Étant donné que je ne me suis pas énormément entraîné, j'ai pu récupéré un maximum et mon corps s'est retrouvé en bonne état de forme le week-end des Frances. Pourtant j'appréhendais énormément, revenir à fond physiquement après un petit bobo musculaire c'est jamais évident. J'ai donc joué la carte de la prudence le jour des Frances. Mon ischio(-jambier) m'a laissé tranquille mais pas mon genou"
​​
Dimanche matin, jour de "combat", Mattéo ne savait pas s'il allait pouvoir courir et même à aller s'échauffer puisqu'il boitait. "À l'échauffement j'y suis allé crescendo, j'avais mal mais je savais que je ne pouvais pas me blesser là où j'avais mal, donc j'ai serré les dents et j'ai envoyé tout ce que j'avais." Dès les séries, Mattéo retrouvait de nombreux clients parmi lesquels Aurel Manga déjà médaillés aux Championnats du Monde en Salle sur 60m haies, et avec sa blessure il faisait seulement parti des outsiders et non plus des favoris. Il ajoute: "L'objectif de la série était la maîtrise, cependant j'avais pas énormément de marge pour passer en finale vu les circonstances. Heureusement que j'ai très bien travaillé pendant la préparation hivernale, j'ai laissé parler mon corps et j'ai tout donné sur ma série. J'arrivé à passer au temps et je tire le couloir 2."

"Les couloirs extérieurs me vont bien car je m’occupe pas de la bagarre, je suis dans mon coin je fais mon job." En finale, Mattéo a réalisé une course très propre et la plus rapide ! En prenant un départ explosif en 8 foulées, il résistera au retour des autres athlètes jusqu'au cassé final. Extraordinaire pour un athlète de retour de blessure.

Il conclue par : "J’ai rarement été aussi concentré et déterminé dans une finale, j’ai réussi à mettre la douleur de côté et je devais m’arracher coûte que coûte. C’est ce que j’ai fais, et quand je casse j’étais persuadé d’être 4e ! D’où ma surprise lorsque je vois mon nom qui s’affiche à la 3e place. J’ai ressenti beaucoup de joie et de soulagement, j’étais heureux d’avoir réussi à me dépasser dans de telles circonstances, et j’étais content que ça se finisse tant j’avais mal. Encore une médaille au centième, et quand je m’entraîne j’y pense toujours, chaque détail compte, la preuve ! C’est donc une bonne saison hivernale qui s’achève. Elle a été très courte. 4 compétitions, 7 courses en moins de 7’90 dont mon Record Personnel en 7’72 qui est une perf IB. J’ai plusieurs jours pour que mon corps se régénère, et je recommence!" Les courses de Mattéo risquent d'être très rapide, vous êtes prévenus!